Ananuri (Géorgie)

19/20 Entre l’orthodoxe et le profane, l’Asie et l’Europe, l’instrumental et l’oral

Projet

Folk – Polyphonie

8-12/12-18 ans

Ananuri doit son nom à une forteresse qui domine la rivière Aragvi, à 70 km de Tbilissi. Si la Géorgie est connue pour son histoire à cheval entre l’Europe et l’Asie, c’est surtout sa longue tradition de chant polyphonique qui marque les esprits – tant et si bien que l’UNESCO l’a inscrite en 2001 sur la liste des chefs-d’œuvre du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Fondé en 1995, l’ensemble Ananuri réunit des musiciens voués à faire vivre et vibrer le folklore géorgien : des costumes (les hommes portent le « chokha », les femmes la « robe nationale ») aux polyphonies, c’est toute une tradition vieille de plus de dix siècles qui se dévoile, glorieuse, devant nous.

Pour accompagner ces splendides chants évoquant la vie en Géorgie, Ananuri s’accompagne d’instruments typiques qu’on a rarement l’habitude de voir – et d’entendre – par ici : le panduri et le chonguri (deux sortes de luths), le salamuri (une flûte de roseau) ou bien le duduk (un hautbois)… Autant dire qu’il s’agit d’une musique fascinante, à mille lieues de nos gimmicks radiophoniques.

Crédit photo : Shota Maisuradze

Artistes

Zurabi Mirziashvili : chant | panduri | basse panduri | salamuri | doli (tambour)

Maia Mirziashvili : chant | panduri | chonguri

Zurabi Mirziashvili Jr : chant | panduri | basse panduri

Rolandi Vacheishvili : chant | salamuri | duduk | panduri | chonguri

Exploitation pédagogique

Centres régionaux

Tournées JM

Découvrez les projets qui ont travaillé avec les JM

Consultez en ligne

Programmation 19/20

Découvrez les artistes en tournée cette saison

Consulter en ligne