Edito 2020-2021

Automne 1940. Les Jeunesses Musicales voient le jour à une époque glaçante de l’Histoire. Dans un monde fracturé où la raison ne régit plus les décisions, l’inquiétude a gagné les esprits et jamais il n’a semblé plus urgent et nécessaire de faire acte de résistance. Grâce au courage et la présence d’esprit d’une poignée d’hommes, la Belgique assiste alors pour la première fois de son histoire à la création d’un mouvement offrant aux jeunes la possibilité – par le biais de l’Art – de se retrouver pour penser et construire ensemble une autre société. Dès leur naissance absolument capitale en cette période de grands troubles, les Jeunesses Musicales sensibilisent les jeunes à l’importance de la Culture, ce composant essentiel à leur émancipation et envolée intellectuelle, et remettent en exergue les valeurs humaines les plus nobles, celles de la dignité, de la fraternité, de la liberté. Une lumière et un espoir au milieu du chaos.
 
Printemps 2020. Nos équipes se préparent à fêter les 80 ans des Jeunesses Musicales mais la Belgique, à l’instar de nombreux autres pays dans le monde, ne passe pas entre les mailles du filet d’un ennemi pernicieux, invisible à l’œil nu, et est touchée de plein fouet par la première pandémie mondiale du 21ème siècle. Il faut remonter l’Horloge du temps plusieurs fois pour trouver un tel bouleversement de l’ordre établi, des gouvernements, des systèmes politiques en place – quels que soient leurs orientations et leurs fonctionnements – et surtout, des rapports entre individus. Un système dans son entièreté est fragilisé d’un point de vue économique, humain et sociétal. Certains se replongent dans la lecture de l’économiste Keynes et ses théories interventionnistes pour réfléchir l’après-crise, penser les mesures vitales, échafauder des solutions pour rebondir et panser au mieux les plaies. Ce sont de profondes blessures infligées à chaque individu, à chaque État; des blessures qui mettront encore de longs mois, voire années à cicatriser. Bien entendu, le secteur artistique n’est pas épargné, au contraire.
 
Par son ampleur et son intensité, la crise a forcé en quelques semaines à peine cinq continents et ses résidents à temporiser, à se poser, à prendre le temps de réfléchir. Elle nous a forcé à réguler le chaos de nos vies, à repenser nos habitudes et surtout à remettre en question ce qui semblait – à tort – acquis. Cette situation complètement inédite, la population belge l’a découverte à l’instar de centaines de millions de personnes dans le monde : un cataclysme de cet ordre n’épargne personne, il fait la démonstration d’une équité parfaite et concerne tous les individus, de près ou de loin. Souvent de près d’ailleurs.
 
Chacun aura évidemment composé sa propre grille de lecture des évènements. Certains diront que la Nature a repris une partie de ses droits et que par ce bouleversement mondial, elle nous aura rappelé – à juste titre – ce qui est essentiel. Il est en tout cas certain que personne ne sortira véritablement indemne de cette crise. Beaucoup en auront profité pour se découvrir, se retrouver, s’aimer, et c’est tant mieux, mais cette période aura aussi été particulièrement éprouvante et douloureuse pour d’autres. Certains se sont retrouvés du jour au lendemain dans le dénuement et la solitude la plus totale par la perte d’un être cher ou de leur travail. Le confinement aura lui aussi été difficile, je pense notamment aux familles plus défavorisées.
 
Évidemment, les parents auront pour la plupart peiné à expliquer cette situation aux plus jeunes, eux aussi découvrant une situation qui leur est complètement inédite et n’étant pas moins en première ligne que leurs aînés. Comment mettre des mots justes sur le fait – et les sentiments qui en découlent – de ne plus pouvoir voir les grands-parents, de ne plus aller à l’école, de ne plus voir ses amis ? Cette expérience, les jeunes devront l’intégrer et construire leur parcours de vie à partir de ces souvenirs. L’optimiste que je suis voit en cette épreuve de vie un terreau particulièrement riche pour leur permettre de construire au fil du temps leur sens des responsabilités, leur esprit critique, leur sens de la solidarité et de l’entraide; une expérience qui leur rappellera régulièrement l’importance de petites actions quotidiennes afin d’apporter une contribution, aussi modeste soit-elle, à un monde un peu meilleur et plus responsable.
 
Cette période met également en lumière, et ce de façon très claire et éclairante, que la culture est un pilier essentiel de notre société. Elle est son poumon, celle qui permet aux êtres humains de se recentrer, de rester vifs, de traverser des crises, de demeurer unis. Jamais la culture ne s’est révélée aussi nécessaire au bien-être intellectuel, émotionnel, physique des hommes et des femmes qu’en cette période. Les réseaux sociaux nous abreuvent tous les jours de culture, les initiatives du secteur artistique fleurissent pour garder celle-ci vivante, proche de nous, des familles, des foyers, et pourtant jamais elle ne nous a autant manqué. Jamais le monde virtuel n’a montré à ce point ses limites et jamais les sensations du réel n’auront tant fait défaut. Cette période aura certainement éveillé les consciences, à plus d’un titre.
 
Alors oui cette crise est une épreuve, une épreuve encore plus compliquée pour les personnes les plus vulnérables de notre société, mais surtout, cette crise nous permet de grandir, et plus que jamais, d’apprécier de ce que la vie a à nous offrir. De leur côté, les Jeunesses Musicales continueront à défendre par le biais de la musique les valeurs d’écoute, de partage et de fraternité primordiales au bon fonctionnement de la société ; jamais notre mission sociétale n’aura pris autant de sens qu’en ces temps troublés et jamais nous n’aurons été aussi convaincus de l’importance d’amener la culture auprès de tous les jeunes. Nous continuerons par nos diverses activités à apporter, modestement mais sûrement, notre pierre à l’édifice d’une société meilleure et nous nous remettrons à l’ouvrage chaque jour pour éveiller nos jeunes, citoyens responsables d’aujourd’hui et demain, à leurs devoirs civiques et à leur sens de la solidarité.
 
 
Puisse cette nouvelle programmation, choisie avec la plus grande attention, apporter un peu de notre lumière dans votre établissement ou institution. Puisse la musique de nos artistes éveiller en vous et vos élèves, enfants, adolescents, les sentiments et les rêves les plus fougueux ! Osons, vivons !
 
 
 
 
Pour la Fédération des Jeunesses Musicales Wallonie-Bruxelles
Julien Beurms, Directeur Fédéral
 

Centres régionaux

Tournées JM

Découvrez les projets qui ont travaillé avec les JM

Consultez en ligne

Programmation 20/21

Découvrez les projets en tournée cette saison

Consulter en ligne

Télécharger le pdf