Egschiglen [Mongolie]

16/17 Ambassadeurs de la danse et de la musique traditionnelle et contemporaine mongoles

Institut Français de Casablanca (2013) - 3’

Projet

Egschiglen ou «Belle mélodie» en français invite l’auditeur à goûter à la poésie naturaliste et à la démesure mongoles : les châtoyances montagnardes, les étendues herbeuses infinies, la pureté des lacs et des rivières, l’âpreté des terres désertiques… à travers des paysages sonores aux mille facettes.

D’ambiances contemplatives aux notes quasi murmurées semblant inspirées par quelque méditation mélancolique à des élans endiablés figurant un alerte galop au cœur de la steppe venteuse, les climats sont aussi contrastés que ceux des contrées qu’ils évoquent.

Mais l’ampleur du talent d’Egschiglen ne s’arrête pas là. Quand les musiciens ne métamorphosent pas de petites chansons traditionnelles en véritables pièces montées aux développements remarquables, ils se distinguent dans des arrangements à la subtile sophistication d’éminents compositeurs mongols du 20ème siècle, par ailleurs leurs anciens professeurs, ou oeuvrent à réhabiliter la musique instrumentale selon les contours qu’elle pouvait prendre autrefois à la cour de Gengis Khan.

L’éventail instrumental est lui aussi captivant : le morin khuur ou vièle à tête de cheval à deux cordes et la contrebasse ih khuur, tous deux de forme trapézoïdale, entraînent l’oreille dans leurs phrasés sinueux et leurs pulsions caverneuses, l’ensemble étant enrichi par le son du tobshuur, sorte de luth à deux cordes.

Mais la palme sonore revient incontestablement au fascinant khöömii (chant de gorge ou diphonique) décliné ici selon cinq techniques, qui permet l’émission de deux sons simultanément : l’un servant de «bourdon», l’autre, de note harmonique susceptible de varier selon les muscles vocaux impliqués dans la pratique. Les effets peuvent dès lors être diversifiés (sifflements, grondements, nasillements…). Un chant diphonique qui laisse… sans voix !

Le groupe a été créé en 1991 sous l’impulsion de quatre étudiants du Conservatoire d’Oulan-Bator. Depuis, il s’est produit dans de multiples festivals et concerts à travers le monde.

Primaire / Secondaire

Février 2017

www.albakultur.de/zeigeegschiglen.html

 

Artistes

«Tumru» Yanlav Tumursaihan : morin khuur, chant

«Amra» Amartuwshin Baasandorj : khöömii, tobshuur, percussions

«Ugan» Uuganbaatar Tsend-Ochir : ih khuur

Ariunaa Tserendavaa : danse

Exploitation pédagogique

– La Mongolie : caractéristiques physiques et socio-culturelles ;

– Le chant diphonique à travers les cultures ;

– Les instruments utilisés.

Télécharger le dossier pédagogique

Centres régionaux

Tournées JM

Découvrez les projets qui ont travaillé avec les JM

Consultez en ligne

Programmation 17/18

Découvrez les artistes en tournée cette saison

Consulter en ligne